Les annonces 

Nouvel album photo "Glasgow in autumn"

Format A5 / 36 pages / 60 photos / 25 euros (port inclus en France métropolitaine)

AU LEBOWSKIS, sur Argyle street, on avait commandé des Foster's, une pinte et une demi-pinte, une façon comme une autre de boire à la santé de l'Australien, de s'accrocher à lui... 
A la sortie de la SSE Hydro, soucoupe volante dessinée par un autre Foster, sur la rive droite de la Clyde, on avait d'abord pris la pluie - sans l'avoir commandée -, pas vraiment des hallebardes, non, un bon petit grain bien écossais qui devait nous pousser dans le premier pub venu. On s'était dit "bonne pioche" : le quiz était fini et la musique montait ; encore une pinte ou deux, et on ne s'entendrait plus parler... 
Les deux types, ça n'avait pas l'air de les déranger, de devoir hurler pour nous faire la conversation, surtout le plus grand, un Mac ou un O'Machin-Chose, que la grâce venait de toucher, par la main diabolique, les longs doigts effilés de l'Australien. Avant ce soir, il avait déjà vu Nick Cave trois fois, mais jamais d'aussi près, jamais d'autre contact physique que sa voix qui vous traversait, sa musique qui vous retournait... 
Le glaswegian, c'est quelque chose, mais à ce que j'ai compris, le type avait décidé de ne pas laver les fringues qu'il portait, et peut-être même de ne plus jamais se laver du tout...

C'était pousser un peu loin l'idolâtrie, mais je crois que je pouvais comprendre ça aussi. 

Dehors, il pleuvait toujours, et on s'était dit que, de toute façon, on n'y couperait pas, à la douche écossaise ! Qui faisait germer les Mauvaises Graines... Et monter jusqu'au ciel le Skeleton Tree. 

Et toujours en magasin

"Liverpool in august"

Format A5 / 44 pages / 90 photos / 30 euros (port inclus en France métropolitaine)

Expo photo "La tentation des îles"

Escapade chez les "Scousers" à la faveur de l'International Beatleweek. Les docks, les pubs, les plages, la légendaire "Cavern", le quartier chinois, Hope Sreet, le Baltic Triangle, les fish & chips, le Luna Park du Waterfront, la statue de Billy Fury, les bières IPA, les girls & bunnies, le rock'n'roll, la nuit, le gin tonic, le staff un peu fêlé de l'auberge de jeunesse The Embassie...

Un tour d'horizon en quatre-vingt-dix photographies !

Café Le Délice à Millau (12), Printemps-automne 2017

 25 € 

Livret disponible sur place ou sur commande !

Jusqu'au 31/12/2017

J'ai joué à île ou île et j'ai vu Hugo en son exil de Guernesey, Louise Michel dans un pagne en son bagne de Nouville, Nouméa outre-amer, les bidonvilles dans la mangrove et les enfants des esclaves sur l'île de Gorée.
Et puis, les naufrageurs d'Ouessant, les fortunés de mer, les saints du Finistère dans leur Légende dorée, les Princes byzantins au large d'Istanbul, les bluesmen du Pirée aux Sporades et les hommes des tavernes en mer Égée. 
Et puis encore, J.M.G. Le Clézio dans les palaces de Maurice, des champs de canne à sucre aux Mascareignes, des paradis fiscaux, des zones franches offshore, des zones d'ombre of course, des zones noires, des zones blanches...

J'ai vu le capitaine Achab aux Açores et traqué Moby Dick au large de Lisbonne, ou était-ce sous l'anticyclone au sommet du Pico ?

Des chanteurs de karaoké dans le détroit de Penang et, dans celui de Malacca, l'ascète Vendredi en pêcheur de bigorneaux ; une diva à l'étroit en rade de Karlobag en Croatie, une sirène silencieuse à Sète, un p'tit coin de parapluie et, en des paradis plus septentrionaux, aux antipodes des tropiques, j'ai vu les Russes marcher sur l'eau, au plus près de saint Pierre...

Enfin, j'ai vu Venise, les peintres Renaissance, les gondoliers à rayures, les bricole et palines sous les vagues submersion, le casino Venier et, par le judas, la tentation du jeu : île ou île ?

Brasserie Le Délice, 12 Bd de Bonald - 12100 Millau / 05.65.59.89.91.

Album Facebook "Chercher Joseph" (Argentine)

Sur les traces de Joseph Cayrade, parti en 1884 avec quarante familles aveyronnaises pour créer la colonie agricole de Piguë dans le sud de la province de Buenos Aires, en pleine pampa argentine...